Eva, tuée et plongée dans l’acide : retour sur les lieux du crime – Meurtre d’Eva Bourseau – Reconstitution

Article de La Dépêche du Midi du 21/10/2016 de Jean Cohadon

En prison depuis août 2015, les deux suspects du meurtre d’Eva Bourseau, tuée puis plongée dans un bain d’acide, sont revenus hier rue Merly, à Toulouse.

«Qu’est-ce qui se passe ? C’est pour la petite, celle qui a été tuée l’an dernier. Ils l’avaient mise dans l’acide… Quelle horreur !»

Devant trois policiers municipaux qui barrent l’accès à la rue Merly, deux passantes qui viennent de se heurter au barrage échangent rapidement et se séparent, visages marqués par le dégoût. À 200 mètres, dans un petit studio sous les combles du numéro 38, la place manque pour accueillir magistrats, greffiers, légiste, policiers, avocats et les deux principaux suspects…

La reconstitution du meurtre d’Eva Bourseau, tuée le 27 juillet 2015 et dont le corps a été découvert une semaine plus tard dans un bac rempli d’acide, s’est déroulée pendant une bonne partie de la journée d’hier au cœur de Toulouse, à deux pas de la basilique Saint-Sernin.

Dure journée

Passage incontournable des dossiers criminels, la reconstitution replace les suspects face à leurs crimes. Hier, selon différents témoins, l’acte judiciaire, précis, où tous les gestes sont détaillés, photographiés, filmés, a été particulièrement éprouvant. «Tous les dossiers criminels nous confrontent à des moments douloureux. Celui-ci encore plus. Ce n’est facile pour personne, notamment pour notre client», commente Me Pierre Alfort, avocat de Taha, qui aura 23 ans à la fin du mois.

Blanc comme un linge, ce Marocain qui aurait pu être ingénieur a mimé, geste après geste, les coups qui ont tué Eva Bourseau au matin du 27 juillet 2015. En garde à vue, puis lors de ses auditions devant les juges d’instruction Florence Bru et la doyenne Myriam Viargues, ce «matheux» avait admis avoir eu en main le pied-de-biche qui devait en principe permettre de casser la porte et de cambrioler le petit appartement.

Les constatations réalisées par le médecin légiste affirmaient que le traumatisme crânien qui a entraîné la mort d’Eva avait été causé par le pied-de-biche. Taha a enfin admis hier être l’auteur de ce coup mortel. «Depuis le début de l’enquête, ce garçon assume ses gestes. Il devait également assumer le geste fatal», confirme son avocat Me Édouard Martial.

Nouvelle confrontation aujourd’hui

Dans ce dossier criminel, les actes qui ont suivi la mort de la jeune femme ont autant frappé les esprits que la disparition de l’étudiante. Deux jours après les coups mortels, les deux étudiants, consommateurs de stupéfiants à haute dose, ont acheté une petite malle en plastique et des litres d’acide. Une malle dont magistrats ou avocats ont réalisé hier la toute petite taille. Ce scénario inspiré par la série Breaking bad est sorti de la tête de deux étudiants, l’esprit ravagé par les drogues qu’ils consommaient à outrance, y compris la nuit qui a précédé le meurtre. «Cette affaire se noue aussi sur fond de toxicomanie extrême», estime Me Georges Catala, qui défend Zak avec Mes Alexandre Martin et Jonathan Bomstain. Ce garçon, qui aura 20 ans en novembre et qui semble à peine sorti de l’adolescence, se passionnait lui aussi pour les mathématiques avant de basculer dans les pétards, les amphétamines ou les hallucinogènes. «Depuis le début, notre client donne toujours la même version, souligne Me Martin. Cette version monolithique déjà étayée par les constatations est aujourd’hui confirmée par la reconstitution.»

Sortis marqués de cette longue épreuve judiciaire à laquelle ils ont participé comme deux enfants sages et qui s’est terminée vers 18 heures hier, Taha et Zak ont encore rendez-vous aujourd’hui avec les juges d’instruction. Une ultime confrontation qui pourrait marquer la fin de l’instruction.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s