Sud de Toulouse : un an de prison ferme pour avoir violenté des pompiers et un médecin lors de l’accouchement de sa femme

Article de La Dépêche du Midi – 26 juillet 2021 – par Anaïs Mustière

L’heureux événement que devait être l’accouchement d’une femme a tout simplement mal tourné le 27 mai. Un homme, originaire du Pakistan et sa femme sont, à cette date, hébergés dans un hôtel situé à Muret, au sud de Toulouse. Un appel aux équipes du Sdis est réalisé vers 23 heures pour un accouchement qui semble avoir bien démarré et la femme enceinte est en difficulté. Mais à l’arrivée des secours, l’intervention va déraper. Le conjoint de la femme enceinte ne supportant pas que sa femme soit prise en charge par des femmes. Il va alors bousculer violemment cette médecin du Samu. Alors que cette dernière tente d’aider sa compagne en tenant la tête du bébé, cet individu va à nouveau la repousser puis l’empêcher de prodiguer les premiers soins à cet enfant qui vient de naître. La membre du personnel médical va atterrir dans une fenêtre. « Si l’enfant meurt, je te tue », va ainsi déclarer le papa de ce petit garçon à l’attention de cette médecin et de la femme, pompier volontaire. Bilan : une femme pompier et une médecin du Samu vont être violentées et menacées. La veste du médecin va être déchirée et de légères blessures constatées sur leurs corps.

« Une scène d’horreur »

Une fois à l’hôpital, cet homme va continuer à proférer des menaces. « Un moment d’horreur, une scène d’horreur », va ainsi qualifier Me Jonathan Bomstain qui défend les intérêts de cette femme, membre des pompiers de Haute-Garonne.  »Un dossier minable », dira même Me Aimée Cara l’avocate de la partie civile qui défend la médecin du Samu. Dans le box des prévenus, ce dernier se prend la tête dans les mains, lâche des sanglots et prononce avec difficulté des excuses. Selon son avocate, la peur de se faire « enlever » cet enfant aurait motivé ses gestes et ses paroles violentes. « Vous avez une première fille qui a été placée », souligne ainsi la présidente de l’audience. Le ministère public va requérir 12 mois de prison avec maintien en détention pour cet homme. À l’issue du délibéré, il a été condamné à cette peine. Il a été raccompagné en prison.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s